Mahamadou Issoufou
MAHAMADOU ISSOUFOU

H.E. Mr. Mahamadou Issoufou, President of the Republic of Niger, was born in 1952 in Dandadji, Niger. He is married with five children.

After graduating high school with a Baccalaureate series C in Mathematics and Physical Sciences in June 1971, President Issoufou began his university studies in Niamey, Niger then continued in Montpellier and Saint-Etienne, France. He graduated with a Diploma of Scientific University Studies (DEUS) in Mathematics and Physics in 1974, and in 1975 with Bachelor of Mathematics. In 1976 President Issoufou received a Master’s Degree in Mathematics and Fundamental Application from the University of Montpellier. The following year he graduated with a Diploma of Advanced Studies in Probability and Statistics from the University Paris VI Jussieu of Saint-Etienne and in 1979 he received a degree in Civil Engineering from the Ecole Nationale Superieure des Mines de Saint -Etienne.

President Issoufou’s professional career began in the mining sector. From 1980 to 1992, he held the positions of National Director of Mines; Secretary General of SOMAÏR ; Operations Manager of SOMAÏR; and Technical Director of SOMAIR.

Like most young people of his time, during his youth President Issoufou actively engaged in several student movements including the Association of Students of the National High School of Niamey (1968 -1971); the Union of Nigerian Schoolchildren (1971 -1973); and the Federation of African Students in France (1975-1979). It was this commitment that laid the foundation for his political future, and instilled in him the values of freedom, justice, democracy, and rule of law.

It was this same commitment that led him, along with other young activists, to establish a political action group, which led to the founding of the Nigerien Party for Democracy and Socialism (PNDS-Tarayya) in December 1990. President Issoufou was head of the party until March 2011.

His commitment to the defense of democracy and the Republic of Niger led him through an accomplished political career. President Issoufou was elected several times as National Deputy of the District of Tahoua (1993, 1995, 1999, 2004, and 2011); he was Prime Minister of Niger from April 1993 to September 1994, when he resigned. He was then re-elected National Deputy of Tahoua following early parliamentary elections in January 1995 and became President of the National Assembly from 18 February 1995 until 27 January 1996, when a military coup d’état thwarted the democratisation process.

Disputed elections in July 1996 led to a period of political instability in Niger, during which President Issoufou was subjected to unlawful arrest, deportations, house arrest, and other violations of civil liberty. In the 1999 presidential election, Issoufou was defeated in the second round and subsequently became the leader of Niger’s political opposition until 2010.

In March 2011, Mahamadou Issoufou was elected President of the Republic of Niger for a five-year term.

 

On 25 October 2013, alongside the President of Ghana, Issoufou was appointed Co-Chair of the Presidential Task Force on the Single Currency Program of the Economic Community of West Africa (ECOWAS).

In January 2017, President Issoufou was appointed Champion of Free Trade of Africa on the occasion of the 28th Summit of the Heads of State of the African Union in Addis Ababa. He is responsible for leading the process of establishing the Continental Free Trade Area (ZLECAF) in Africa.

At the end of the 4th G5 Sahel Summit on 6 February 2018 in Niamey, Niger he was appointed President-in-Office of the G5 Sahel Group of Heads of State Conference.

On 29 June 2019, at the 55th Ordinary Session of the ECOWAS Conference in Abuja, Nigeria, Issoufou was relelected President of ECOWAS for a one-year term.

 

 

 

FRENCH

 

BIOGRAPHIE DU PRESIDENT ISSOUFOU MAHAMADOU

 

SEM Issoufou MAHAMADOU, Président de la République du Niger, est né en 1952 à Dandadji dans le département d’Illéla (région de Tahoua). Il est marié et père de cinq (5) enfants.

Après ses études secondaires sanctionnées par un Baccalauréat série C (Mathématiques et sciences physiques) en juin 1971, le Président Issoufou entama des études universitaires d’abord à Niamey, puis à Montpellier et à Saint-Etienne en France. De ce cursus universitaire, il sortit titulaire d’un Diplôme d’Études Universitaire Scientifiques (DEUS) option mathématiques et physique  en 1974, de la Licence de Mathématiques en 1975, de la Maîtrise de Mathématiques et Application Fondamentale de l’Université de Montpellier (France)  en 1976, du Diplôme d’Études Approfondies de Probabilités et Statistiques de l’Université Paris VI Jussieu de Saint-Etienne (France) en 1977 et du Diplôme d’Ingénieur Civil des Mines de l’École Nationale Supérieure des Mines de Saint-Etienne(France) en 1979.

Après ce parcours universitaire exceptionnel, il entama une carrière professionnelle dans le secteur minier. De 1980 à 1992, il occupa successivement les postes de :

  • Directeur National des mines
  • Secrétaire Général de la SOMAÏR
  • Directeur d’Exploitation de la SOMAÏR
  • Directeur Technique de la SOMAÏR

Durant cette carrière, le Président Issoufou effectua plusieurs stages professionnels au Niger, en Afrique, en Europe et aux USA.

A l’image de la plupart des jeunes de son époque, il s’engagea activement dans plusieurs mouvements scolaires et estudiantins comme : l’association des élèves du Lycée National de Niamey (1968 -1971), l’Union des Scolaires Nigériens (1971-1973) et la Fédération des Étudiants Africains en France (1975-1979). C’est cet engagement militant qui forgea le destin politique du Président Issoufou. En effet, de ce militantisme, Issoufou en sortit profondément imprégner des idées de la gauche et des valeurs progressistes de Liberté, de Justice, de Démocratie, de l’Etat de droit et de la République.

C’est ce même engagement qui le conduisit, avec d’autres jeunes patriotes, à fonder clandestinement un groupe d’action politique duquel est sorti en décembre 1990 le Parti Nigérien pour la Démocratie et le Socialisme (PNDS-Tarayya), parti qu’il dirigea jusqu’en mars 2011.

Son engagement pour la défense de la Démocratie et de la République et sa constance, lui permirent d’avoir un parcours politique accompli sur l’échiquier post-conférence nationale. En effet, le Président Issoufou fut élu plusieurs fois député national au titre de la circonscription électorale de Tahoua (1993, 1995, 1999, 2004 et 2011) ; il fut Premier Ministre du 17 Avril 1993 au 28 Septembre 1994 date à laquelle il rendit sa démission. Réélu député national suite aux élections législatives anticipées de Janvier 1995, il devint Président de l’Assemblée Nationale du 18 Février 1995 au 27 Janvier 1996 date à laquelle un coup d’état militaire mit fin au processus démocratique en cours.

Pendant la période d’instabilité politique qui a résulté des élections contestées de Juillet 1996, Issoufou Mahamadou fut l’objet de persécutions dont arrestations, déportations, mises en résidence surveillée et autres privations de liberté. A l’issue de l’élection présidentielle de 1999, Issoufou Mahamadou fut battu au second tour et devint le Chef de file de l’opposition politique nigérienne jusqu’en 2010. En 2009-2010, Issoufou Mahamadou s’opposa farouchement contre la prolongation anticonstitutionnelle du mandat du Président Tandja Mahamadou.

En mars 2011, Issoufou Mahamadou est élu Président de la République du Niger. Il a été investi le 07 Avril 2011 pour un mandat de cinq (5) ans.

Le 25 Octobre 2013 désigné par ses pairs comme co-président avec le Président Ghanéen de la « task force » présidentielle sur le programme de la monnaie unique de la Communauté économique de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

En 2016, le peuple nigérien lui renouvèle sa confiance.

Janvier 2017, désigné Champion du libre-échange sur le continent à l’occasion du 28ème sommet des Chefs d’Etats de l’Union Africaine tenu du 30 au 31 janvier 2017 à Addis-Abeba. Il est chargé de diriger le processus de la mise en place en Afrique de la Zone de libre-échange continental (ZLECAF).

Le 6 février 2018 à Niamey, il a été désigné Président en exercice de la Conférence des Chefs d’Etat du Groupe des Pays membres du G5 Sahel à l’issue du 4ème Sommet du G5 Sahel tenu le même jour.

Le 29 juin 2019, à Abuja au Nigéria, à l’occasion de la 55ème session ordinaire de la conférence de la CEDEAO, il est élu président en exercice de la CEDEAO pour un mandat d’un an.